Un Nasmushe peut en cacher un autre !

Edi Nasmushe, le jumeau de Martin

Edi, Jour de Joie après son accident de véhicule autonome. Crédit photo : Martin Nasmushe.

Lundi 14 octobre 2050

Homer Cokhless, correspondant

Alors que rien ne semblait arrêter l’irrésistible ascension du Président de Bordeaux Macropole, l’affaire dite du « Bug de Nasmushe » (voir article du 7 octobre) nous plonge au cœur d’un scénario digne d’un TV-show d’anticipation. 

Nasmushe n’est pas Nasmushe !

Après une douzième série d’analyses à l’EPIC Colégram (hôpital militaro-trotskiste), les médecins ont annoncé tôt ce matin que Martin Nasmushe ne serait pas Martin Nasmushe. Il s’agirait en fait d’Edi Nasmushe, frère jumeau de Martin Nasmuche ! Un décryptage s’impose. 

L’IRM (preuve à l’appui : ci contre) du cerveau du patient, prise ce matin très tôt c’est-à-dire à la première heure, est sans équivoque : l’homme du « bug » est bel et bien Edi Nasmushe, le jumeau de notre Président tant aimé. Jusqu’alors inconnu du grand public, Edi vivait reclus dans le manoir familial (à proximité-proche de Beverly-Tresnes) depuis son terrible accident de voiture autonome survenu en août 2037. Accident qui lui laissa de sérieuses séquelles (voir notre enquête « Spéciale Envoyée » : « Les jumeaux Nasmushe, une histoire à vous mettre la tête au carré »)

Jusqu’alors inconnu du grand public, Edi vivait reclus dans le manoir familial (à proximité-proche de Beverly-Tresnes) depuis son terrible accident de voiture autonome survenu en août 2037. Accident qui lui laissa de sérieuses séquelles (voir notre enquête « Spéciale Envoyée » : « Les jumeaux Nasmushe, une histoire à vous mettre la tête au carré » à paraître hier)

De bien sombres hypothèses…

Toutes sortes d’hypothèses fusent depuis hier sur les réseaux sociaux-crates. Qui, d’Edi Nasmushe ou de Martin Nasmushe, dirigeait Bordeaux Macropole depuis 3 ans ? Edi Nasmushe, s’est-il fait passer pour son frère pendant tout ce temps ? Ou juste ces derniers jours ? Comment, victime de son terrible traumatisme crânien le rendant tout juste apte à colorier (en dépassant, ndlr) des fleurs à pétales géantes, Edi aurait-t-il pu devenir le si brillant Président que nous connaissons et faire de Bordeaux Macropole la première métropole de France et de Navarre ? Tant de questions qui restent sans réponse ! Edi est toujours inconscient et Martin… introuvable.

Martin Nasmushe manque à l’appel

Où a bien pu passer le « véritable » Matin Nasmushe ? Pour le moment, notre équipe « Spéciale Envoyée » commanditée par notre « spéciale enquêtrice » Chloé Toupirre, n’a aucune nouvelle de ce dernier qui était le premier (de la classe, ndlr). « Pas plus que la Police ! », s’exprimait en ces termes et tôt ce matin, Ludovic Cruchot, le méta-shérif délégué à l’enquête. Un mandat d’arrêt, doublé d’un avis de « perdu de vue », a été lancé à l’encontre de Martin Nasmushe. Des barrages filtrants ont été érigés autour de la Macropole, véritable zone à l’ECART (Espace de Confinement A Restrictions Territoriales). 

Hasard ou coïncidence ? Le « bug » des SphincterContrôl

C’est de concert que l’ensemble des SphincterControl ont cessé de fonctionner durant quelques dizaines de minutes lundi 6 octobre quelques minutes après le désormais fameux « bug » de Nasmushe. Ce n’est donc pas seulement de notre Président que la matière fécale s’est déversée (« Je n’aurais jamais cru le voir se ‘faire dessus’, celui qui se montrait toujours si confiant » s’est exprimée en ces termes Mélissa Cévret, tôt ce matin), mais bien des quelque 25 807 229 personnes équipées du célèbre dispositif (que l’on doit à la famille Nasmushe, voir article du 21 octobre) de par le monde. On estime à 15 467 le nombre de tonnes de « matière fécale » libérées sur terre et à 9/10 sur l’échelle de sfinkter le niveau d’inconfort olfactif ressenti.  Profitons-en pour souhaiter une bonne fête à tous les Juste.

Mention : FACTS, Programme Arts&Sciences de l’Université de Bordeaux. Partenaire artistique : Primesautier Théâtre. Partenaire Science-Société : TousEnSciences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *