Prochain débat SMS le 6 avril

Entre savoir et opinion, à quoi ça sert, les sciences sociales?

« L’eau bout à 100 degrés  Celsius » n’est pas une opinion. « Racine carré de 9 égale 3 » non plus. Mais… Faut-il indemniser les chômeurs ? Faut-il privatiser le système de santé ? Dans le domaine des sciences humaines et sociales, c’est moins clair. On peut se poser la question « à quoi ça sert, les sciences sociales ? ». RENDEZ-VOUS le 6 avril à 17h à l’Auditorium de CapSciences, sur inscription

Notre débat SMS du 6 avril prochain abordera la question en trois temps (seuls les intervenants confirmés figurent sur le programme, d’autres surprises vous attendent). Animé par Luc Paboeuf (MSHA, Université Bordeaux Montaigne), le débat est co-organisé avec CapSciences et le GREThA (Université de Bordeaux), et le Café Economique de Pessac.

DEMANDEZ LE PROGRAMME!

Temps 1, le temps de la « querelle » : Interrogeons les chercheurs en sciences sociales sur le statut du « savoir » dans leur domaine disciplinaire. Ils ne sont pas d’accord ? Alors, qui croire ?Nous commencerons par un débat mouvant en mode « girouette » au rythme des arguments avancés « pour ou contre » le revenu universel, conçu par Matthieu Montalban (Economiste, chercheur au GREThA à l’Université de Bordeaux) et Bianca Barucchieri (doctorante en maths à l’Université de Bordeaux) qui lui donnera la réplique pour notre plus grand plaisir. Timothée Duverger (Sciences-Po Bordeaux) nous offrira son décryptage sur la question (Timothée est l’auteur de l’essai L’invention du revenu de base, la fabrique d’une utopie démocratique)

Andy Smith (Politiste à Sciences-Po Bordeaux) et Cédric Brun (Philosophe des sciences à l’Université Bordeaux Montaigne et grand témoin de notre débat) nous décrypterons le statut du savoir en sciences humaines et sociales. « Entre savoir et opinion, ils ne sont jamais d’accord! ».

Qui croire alors, à qui se fier? Car Marie vous mettra au défi : « deux causes produisant le même effet, comment choisir si ce n’est en se fiant à ses croyances? »

Temps 2, celui de la médiation : Laissons désormais la parole aux médias et aux médiateurs. Comment parler de sciences sociales, comment les mobiliser pour éclairer les débats ?

Jean-Pierre Chanteau (Alternatives Economiques), Cléa Chakraverty (The Conversation), Didier Moreau (Espace Mendès France, Poitiers), Sybille Rousseau (Aqui.fr) et Michel Cabannes (Café économique de Pessac) interviendrons pour nous expliquer comment média et médiateurs décryptent l’actualité… et les savoirs des sciences sociales pour mieux les « donner à comprendre).

Au final, ça sert à quoi les sciences sociales ? Temps 3 : Croisons les regards en posant la question aux sciences dites « dures » (Rodolphe Thiébaut, Epidémiologiste, à l’Université de Bordeaux), aux chercheurs qui se « frottent » à la société (Denis Salles, Sociologue à l’INRA), questionnons les sciences participatives et ceux qui organisent et orientent la recherche (avec Maria Teresa Pontois, responsable de la valorisation des SHS pour le CNRS, Frédéric Boutoulle, Vice-Président Recherche de l’Université Bordeaux Montaigne et Eric Macé, Sociologue lançant une dynamique de recherche sur les « changements contemporains » à Bordeaux).

La séance se poursuivra autour d’un verre de l’amitié en présence des intervenants tout disposés à répondre à vos interrogations.

RENDEZ-VOUS le 6 avril à 17h à l’Auditorium de CapSciences. L’entrée est libre mais se fait sur inscription. L’événement est gratuit mais pas sans coût : et si je faisais un don?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *